Le Classicisme

Le Classicisme

HISTOIRE LITTERAIRE:                                                                Le Classicisme

 

L'âge classique (XVIIème siècle) correspond à la première partie du règne de Louis XIV (1661-1685) à la période de la monarchie absolue.

Un idéal esthétique:
Le Classicisme se décline en trois principes qui sont:
-la clarté: « ce qui se conçoit bien s'énonce clairement », Nicolas BOILEAU (dans L'Art poétique)

-la vraisemblance: refus des incohérence sur le plan de l'action et sur les caractères, c'est un terme qui désigne toutes les apparences de la vérité
ex: une histoire vraisemblable est une histoire qui parrait croyable sans pour autant qu'elle soit vraie ( = qui peut avoir lieu dans la réalité)

-la bienséance: c'est un ensemble de règles créées pour ne pas choquer, ni aller à l'encontre des conceptions politiques et religieuses du public.


Ces trois principes appliqués au théâtre donnent naissance à la règles des trois unités ( temps, lieux et action) énoncée par N.BOILEAU: « Qu'en à lieu, qu'en un jour, un seul fait accompli/ Tienne jusqu'à la fin le théâtre rempli »

-unité de temps: la durée de la représentation théâtrale doit coïncider avec la durée de l'action représentée, c'est pour cela que l'action des pièces classiques n'excède pas les vingt-quatre heures. Cette règle permet d'éviter l'invraisemblance. A la différence du théâtre baroque où les évènements pouvaient s'étendre sur plusieurs jours voir plusieurs années.

-unité de lieux: l'action doit se dérouler en un lieu unique, l'espace scénique coïncide donc avec le lieu de l'action représentée.

-l'unité d'action: les intrigues secondaires sont proscrites afin de simplifier l'intrigue et de concentrer l'intérêt dramatique sur le sujet principal de l'œuvre.

D'après Molière et Jean de La Fontaine, les règles classiques ont été créé pour plaire et instruire (placere docere).
Des auteurs classiques tels que Corneille, Racine, La Bruyère et bien d'autres sont de ce mouvement.